Auteurs

Auteurs

Cet annuaire a pour objectif de valoriser les auteurs qui exercent leur activité de création sur notre territoire et de donner un aperçu du dynamisme et de la diversité littéraire de l’île.

Cet outil ne saurait viser à l’exhaustivité. La présence dans l’annuaire résulte d’une démarche volontaire : ne figurent que les professionnels ayant accepté d’y être inscrits et les informations affichées sont celles qu’ils nous transmettent.

Vous êtes auteur·trice, vous résidez à Mayotte et vous souhaitez être inscrit·e dans cet annuaire, merci de nous écrire à l’adresse suivante : [email protected]

Bacar Achiraf

Originaire de Tsimkoura, Bacar Achiraf est titulaire d’une maîtrise en Sciences de l’éducation. Actuellement Chargé des transferts de compétences au Conseil départemental, il est l’auteur de l’essai Les Moeurs sexuelles à Mayotte, paru en 2006. 

[email protected]

Les Moeurs sexuelles à Mayotte, L’Harmattan, 2006

La société mahoraise est à la croisée des chemins. Traditionnellement, elle est très codifiée par des règles de bonne conduite très précises et des interdits tout aussi clairs qui balisent le champ socialement correct. Chaque société impose des jalons pour définir le champ du socialement possible. Dans la tradition mahoraise, il existe un cadre très précis codifiant les pratiques sexuelles, laissant ainsi très peu de marge de manoeuvre aux individus qui par ailleurs sont de plus en plus influencés par des pratiques venant d’ailleurs.

Nassur Attoumani

Né le 5 mars 1954 à Moroni en Grande Comore, Nassur Attoumani a étudié à La Réunion, en métropole et en Écosse. Avec sa maîtrise soutenue en 1983, Nassur Attoumani revient à Mayotte où il est professeur d’anglais et de français au collège.

Musicien, guitariste et chanteur, mais aussi humoriste et passionné de théâtre, il se produit sur scène à partir de 1985, dans des sketches de sa composition, engagés, accompagnés d’une musique de son inspiration. En 1989, il fonde la troupe M’kabamba (Arc-en-ciel). En 1992, sa première pièce de théâtre La fille du polygame est publiée chez L’Harmattan.

Écrivain iconoclaste, il aborde, sans états d’âme, tous les sujets tabous dans sa culture mahoraise. Du mariage pour obtenir des papiers français à l’inceste en passant par les violences conjugales.

[email protected]

Romans

  • Le Calvaire des baobabs, L’Harmattan, 2000
  • Nerf de boeuf, L’Harmattan, 2000
  • Mon mari est plus qu’un fou : c’est un homme, Naïve, 2006
  • Tonton ! Rends-moi ma virginité…, Orphie, 2015

Poésie

  • Requiem pour un Nègre, Éditions Ngo, 2016

Nouvelle

  • Les Aventures d’un adolescent mahorais, L’Harmattan, 2006
  • Les Anachroniques de Mayotte, Ndze, 2012

Théâtre

  • La Fille du polygame, L’Harmattan, 1992
  • Le Turban et la capote, L’Harmattan – réédition (1ère édition : Grand océan, La Réunion, 1997), 2009
  • Interview d’un macchabée, L’Harmattan, 1999
  • Entre les mailles du diable, L’Harmattan, 2006
  • Autopsie d’un macchabée, L’Harmattan, 2009

Essai

  • Mayotte, identité bafouée, L’Harmattan, 2003

Bande Dessinée

  • Le Turban et la capote, L’Harmattan, 2013
  • 1999 – Mention spéciale du grand prix littéraire de l’Océan Indien pour Interview d’un macchabée

  • 2004 – Grand prix littéraire de l’Océan Indien pour Mon mari est plus qu’un fou : c’est un homme.

Abdou Baco Mambo

Abdou Baco Mambo, de son vrai nom Abdou Salami Baco, est né vers 1965 à M’zouazia, dans le sud de Mayotte. Après avoir fréquenté l’école primaire de M’zouazia, le collège de Dzaoudzi et le lycée de Mamoudzou, il part à La Réunion pour passer son Bac en 1983. Il poursuit ses études supérieures à l’Université Jean Monnet de Saint- Etienne (Loire), où il décrochera un doctorat en Histoire Economiques en avril 1993. Il décide de rentrer au pays, avec femme et enfant, le 13 mai 1993.

Homme de culture, Abdou Baco Mambo est un ancien musicien. Premier romancier mahorais, fortement influencé par les écrivains africains (Yambo Ouologuem, Camara Laye, Amadou Hampâté Bâ, Mongo Béti, etc…), et noirs américains (James Baldwin, Richard Wright, Chester Himes, etc…), Abdou Baco Mambo choisit le style engagé dans tous ses écrits et ses prises de parole en public.

[email protected]

Romans

  • Brûlante est ma terre, L’Harmattan, 1991
  • Dans un cri silencieux, L’Harmattan, 1993
  • Coupeurs de tête, Orphie, 2007
  • Si longue que soit la nuit…, Éditions Menaibuc, 2012

Nouvelle

  • La Belle du jour, Grand Océan, 1996
  • Cinq femmes, Encres Sud, 2006

Usuel

  • Autre vue du Grand Sud de Mayotte, SNIC, 2005

Coupeurs de têtes, Orphie, 2007

Coupeurs de têtes évoque les débuts difficiles de l’histoire coloniale de Mayotte, dans un climat particulièrement malsain où la tension est palpable dans les moindres recoins de la jeune colonie. Sur fonds de la révolte de 1856, Bakari Coussou, chef de file de cette révolte mais surtout ancien « vizir » d’Andrian Souli et co-signataire du fameux traité du 25 avril 1841, nous livre ici quelques éléments de compréhension de cette époque lointaine, et nous éclaire sur la manière dont Mayotte est devenue terre française.

Zaïdou Bamana

Zaïdou Bamana est né le 27 août 1966 à Sada. Élève du Centre de Formation et de Perfectionnement des Journalistes (CFPJ), premier journaliste professionnel mahorais, membre de l’Union internationale des journalistes et de la presse de langue française (UIJPLF), il débute sa carrière en 1987 au magazine Jana Na Léo (Hier et Aujourd’hui) en qualité de Reporter chargé de la rubrique Histoire de Mayotte.

Fondateur de l’Association pour le développement de l’audiovisuel à Mayotte (ADAM), puis Rédacteur en chef du Journal de Mayotte (JDM), il quitte cette institution pour créer sa propre entreprise.

Il est à l’origine et a collaboré au montage de plusieurs projets en matière de presse écrite et de communication. Chroniqueur et consultant audiovisuel, Zaïdou Bamana a publié plusieurs ouvrages sous l’égide d’institutions publiques.

[email protected]

  • Le Choix du refus – Mayotte et l’Indépendance des Comores, Meso Éditions, 2007

Liz Chevallet

Après des études en anthropologie puis en politiques sociales, Liz Chevallet s’épanouit professionnellement dans le champ du social à Mayotte.

Le hasard de la vie lui a permis d’avoir l’opportunité de se faire publier alors qu’elle ne l’avait jamais réellement envisagé. En effet, depuis son plus jeune âge, elle écrit de la poésie et des nouvelles mais elle n’a jamais porté l’ambition de diffuser ses productions au plus grand nombre. Son premier opus Sourires de l’âme est un petit recueil de nouvelles accessible à tous.

[email protected]

Sourires de l’âme, Edilivre, 2017

« En voyant ce sourire aussi large que pur, il comprit. Il n’était pas parti pour fuir, il ne marchait pas pour se soustraire, il allait vers… »

Le style épuré, parfois candide de l’auteure, la sincérité des mots choisis nous plongent dans différentes atmosphères mais, surtout, nous rappelle que nous passons trop souvent à côté de bonheurs simples.

Si vous aimez sentir résonner en vous les notions d’altruisme, de bonheur, de partage, de passion, ce recueil de nouvelles, tantôt poétique, tantôt philosophique, est fait pour vous.

Christophe Cosker

Christophe Cosker est né à Brest le 12 juillet 1986. Après son baccalauréat, il intègre la classe préparatoire du lycée de Kerichen en hypokhâgne puis khâgne. Il rejoint ensuite l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) où il obtient deux licences avec mention, une en Lettres Modernes et l’autre en Philosophie. Après avoir obtenu le CAPES externe de lettres modernes, il enseigne d’abord au lycée de Kerichen avant sa mutation à Mayotte. Après deux ans au collège Bouéni M’Titi de Labattoir, il est détaché au Centre Universitaire de Formation et de Recherche de Mayotte (CUFR), en qualité de PRCE.

En mars 2018, il a soutenu la première thèse de doctorat en lettres et langues sur un auteur de l’île aux parfums : L’Énonciation ironique d’un écrivain francophone de Mayotte : Nassur Attoumani. Analyse d’un discours littéraire de l’océan Indien.

[email protected]

  • Petite histoire des lettres francophones à Mayotte, Anibwé, 2015
  • Anthologie des lettres francophones à Mayotte, L’Harmattan, 2018, tome 1 « Les Anciens »
  • Anthologie des lettres francophones à Mayotte, L’Harmattan, 2018, tome 2 « Les Modernes ».

Anthologie des lettres francophones à Mayotte, L’Harmattan, 2018, tome 2 « Les Modernes ».

À Mayotte, les lettres francophones sont en pleine émergence. Après une introduction théorique qui contextualise cette anthologie, il est proposé au lecteur de découvrir la littérature de cette île à travers trois extraits d’une quinzaine d’écrivains qui peuvent être considérés comme des « Modernes » : Bacar Achiraf, Ambass Ridjali, Alain- Kamal Martial, Faissoili Maliki, Ousséni Soumaïla, Askandari Allaoui, Madi Abdou N’tro, Naouirou Issoufali, Kira Bacar Adacolo, Soula Saïd- Souffou, Manou Mansour, Nassuf Djailani, Abdallah Jfreed, Silahi Zahara, Shendra et Ahamada Fahadat.

Naouirou Issoufali

Militant associatif chevronné, auteur d’ouvrages poétiques et aux multiples racines, Naouirou Issoufali dit Papana est un écrivain mahorais vivant et travaillant sur son île de Mayotte. L’auteur ne cesse de vanter les mérites de son île qui, selon lui, est un joyau àla dérive, tout en dénonçant les fortes inégalités sociales existantes. Il milite pour un développement harmonieux et maîtrisé de Mayotte (Maoré) dans le respect des traditions ancestrales.

[email protected]

  • Mon île, Elzevir, 2008
  • Révélations, Elzevir, 2009
  • Femmes d’ici et d’ailleurs, Menaibuc, 2011
  • Céleste est la plume, Publibook, 2012
  • Pensées confuses, Publibook, 2015

Pensées confuses, Publibook, 2015

« Je n’ai de souvenir que de son ombre se faufilant derrière les rideaux ; épuisé, abasourdi, à moitié somnolant je la voyais partir. Pourquoi n’ai-je pas tenté de la retenir? Pourtant je savais que c’était la dernière fois que je la voyais : c’était un soir de décembre. »

Imprégné de mélancolie, le recueil de Papana explore la mémoire des âmes, ces instants qui chavirent pour le pire comme pour le meilleur. De bouffées d’espoir en diatribes contre l’injustice du monde, ces vignettes éphémères mais intemporelles dessinent en demi-teintes le puzzle d’une humanité fragile.

Ali Maandhuii

Né en 1968 à Pamandzi, Ali Maandhui est écrivain et musicien.

[email protected]

Les Chatouilleuses de la République, L’Harmattan, 2016

Période de troubles entre Mayotte et les Comores pendant la décolonisation : les Mahorais veulent continuer à arborer le drapeau français. La milice Comorienne les en empêche. Les femmes mahoraises, résolues, avec Zéna comme leader, mettent en place une stratégie pour convaincre les nations de leur choix. La milice Comorienne exacerbée assassine Zakia, un membre du groupe des femmes. Pour se venger, les Mahoraises utilisent une arme particulière : la chatouille.

Kader Mourtadhoi

Kader Mourtadhoi est né à Miringoni, Mohéli dans les Îles Comores. Il vit à Mayotte où il poursuit ses rêves d’amour et de liberté. À sa profession d’enseignant s’ajoute sa passion pour l’écriture et la recherche en études littéraires ; il prépare une thèse de doctorat sur Sembène Ousmane à l’Université Sorbonne Nouvelle. 

Ses textes poétiques sont marqués par l’engagement du poète, soucieux du destin de son pays.

[email protected]

  • Des murs à franchir, Éditions Klanba, 2014
  • Promesses d’aurore, L’Harmattan, 2015
  • Des cercles d’échos, Éditions Anibwe, 2017

Des cercles d’échos, Éditions Anibwe, 2017

Des cercles d’échos est le troisième recueil de poésie de Kader Mourtadhoi.

Soulaimana Noussoura

Né à Sada le 9 mai 1967, Soulaimana Noussoura est auditeur de l’EHED et diplômé du Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Paris. Anciennement maire-adjoint de la commune de Sada, il est l’actuel président du CREFOM Mayotte et vient de prendre les fonctions de Président du club des écrivains et amis du livre de Sada.

[email protected]

Mobilisation pour Mayotte, Jets d’Encre, 2017

Dans cet ouvrage autobiographique, Noussoura Soulaimana dresse le bilan d’une vie faite d’espoirs et de déceptions, mais surtout d’inébranlables ambitions, inséparable de l’histoire mahoraise actuelle.

Un récit humble et touchant, qui dévoile le parcours engagé d’un homme entièrement dévoué au développement socio-économique de sa terre natale.

Ambass Ridjali

Romancier et dramaturge mahorais, Ambass Ridjali est né à Tsingoni, sur l’île de Mayotte.

Avec la Comidrame, sa troupe théâtrale créée en 2005, il fait la promotion de la lecture et l’expression, parfois par l’humour ; véhiculant alors des vérités qui dérangent une société ancrée dans ses traditions.

Après avoir dirigé la bibliothèque municipale pendant dix ans, Ambass Ridjali est actuellement Attaché territorial et directeur des affaires culturelles et du patrimoine à la mairie de Tsingoni.

[email protected]

Jeunesse

  • Sur le chemin de l’école, Coelacanthe, 2013 [Komedit 2002]
  • Concours littéraire pour Ouessant, Orphie, 2007
  • [email protected], L’Harmattan, 2009

Théâtre

  • Les Coulisses d’un mariage incertain, Komedit, 2004
  • Scandales dans la famille X, Kalamu des îles, 2008
  • À part ça, tout va bien à Mayotte !, L’Harmattan, 2012.

Sur le chemin de l’école, Coelacanthe, 2013

Sur le chemin de l’école raconte l’histoire de Kassim, petit enfant de Mayotte qui fait sa première rentrée scolaire à l’école française. Ce n’est pas simple pour un petit garçon qui, dans ce pays musulman, n’a connu jusqu’alors que l’école coranique, les travaux champêtre et les jeux avec ses amis.

Soula Saïd-Souffou

Soula Saïd-Souffou est né en 1980 à Mayotte. Après un baccalauréat littéraire, un Master en langues étrangères appliquées, il s’est spécialisé en Master 2 sur les questions européennes à l’Université de Franche-Comté.

Cet ancien Attaché parlementaire, diplômé du Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques de Paris et de l’Institut National des Hautes Études de Sécurité et de la Justice, est aujourd’hui directeur général des services d’une collectivité territoriale de Mayotte.

L’auteur, passionné de littérature, de civilisations et des relations internationales, s’intéresse, à travers ses ouvrages, à l’évolution de la société mahoraise, aux relations de Mayotte avec le monde et à la présence française dans l’océan Indien.

[email protected]

Poésie

  • Une vie pour la France, Hommage au combat d’une chatouilleuse de la République, L’Harmattan, 2015
  • Mila, les chemins de la dernière goyave, L’Harmattan, 2017

Essai

  • La départementalisation de Mayotte, La sécurité de tout un peuple, L’Harmattan, 2015
  • Pétrole et différends territoriaux dans l’océan Indien, un défi pour la France, L’Harmattan, 2016

Mila, les chemins de la dernière goyave, L’Harmattan, 2017

Oubli, délaissement des traditions ou nouvelle vague de métissage, ce recueil de poèmes pose des mots sur les maux d’une société secouée par l’agitation du monde. Il invite le lecteur à se draper d’imaginaire et à chanter le monde pour comprendre l’évolution d’une culture en pleine mutation cherchant les chemins de sa dernière goyave pour mieux construire demain.

Ahamad Yazoo

Née en 1967, d’une famille très modeste, Isabelle Le Guénan a grand en pleine montagne. 
Une fois adulte, elle part à Paris, passe un concours et est choisie pour participer à Théâtre en Act’. Elle y travaillera avec les plus grands metteur en scène de l’époque. Puis elle s’envole pour 2 grands périples : Montréal et l’Océan Indien (Réunion, Maurice, Madagascar, Les Comores). À Mayotte, elle ouvre les ateliers de « la p’tite scène qui bouge » en 1998. Un petit théâtre de poche : Ateliers enfants, adultes, spectacles jeunesse…la petite coccinelle rouge, emblème de l’association ne passe pas inaperçue. 

Sur invitation du Vice-Rectorat de Mayotte, elle fait le tour des écoles avec N’gaya, petite fille à Mayotte. Le spectacle est un succès, elle travaille alors sur le conte musical. Et c’est le départ Coccinelle édition.

Isabelle Le Guénan est l’éditrice tandis que Yazoo Ahamad est son nom d’autrice. Aujourd’hui basée à La Réunion, elle a à cœur de valoriser l’océan Indien et les histoires régionales dans ses productions. Elle penses ses spectacles  comme des outils ludiques de médiation du livre.

[email protected]

  • Moi Kala, ouvrage collectif, Coccinelle édition, 2020
  • Alon Bat Kare avec Ti Coq , avec Amandine Vignoux, Coccinelle édition, 2019
  • Ti Baba et le repas gourmand, avec Maiwenn Vuittenez, Coccinelle édition, 2018
  • Siaka le poisson qui parle, oeuvre collective avec les lauréats du concours de la jeune chambre professionnelle de Mayotte, Coccinelle édition, 2011
  • Zolo M’lamo,oeuvre collective avec les lauréats du concours de la jeune chambre professionnelle de Mayotte, Coccinelle édition, 2011
  • Boumi et le gâteau de riz, Coccinelle édition, 2009
  • N’Gaya, petite fille à Mayotte, livre audio, Coccinelle édition, 2006

Landra Titi na shaula, illustré par Stéphane Girel, Coccinelle édition, à paraître en 2020

En partenariat avec l’ARS, l’accompagnement de la DAC-Mayotte, le Rectorat de Mayotte, nous avons mis en place un projet visant à adapter le livre de Ti Baba et le Repas Gourmand dans une version mahoraise.