Digressions 2019

Digressions 2019

Animations culturelles à la bibliothèque

La manifestation est un moyen pour la bibliothèque municipale de faire connaître ses actions et de sensibiliser le grand public à l’importance de la lecture. Durant toute une semaine, l’équipe de la bibliothèque est mobilisée pour proposer des animations dans et hors les murs à tous les publics de la commune. Trois spectacles gratuits et ouverts à tous ont été organisés au cours de l’événement. La venue de conteurs mahorais, réunionnais, comoriens et malgaches permet de transmettre les récits traditionnels et de valoriser le plurilinguisme propre à Mayotte.

Dans la perspective d’étendre le festival aux autres communes, un volet « Digressions s’exporte » a vu le jour en 2019. Pour ce faire, la bibliothèque de Dzoumogné travaille en partenariat avec l’association Wema Watrou de Tsararano qui accueille une représentation du spectacle Azafady, ça peut pas durer !, créé par la Compagnie Théâtre Bazar. Un atelier de détournement artistique d’objets de récupération est animé en prélude du spectacle par la comédienne Tolotrianiaina Solomanana. L’atelier de 2h a lieu dans la bibliothèque associative et est destiné aux enfants et bénévoles de Wema Watrou. Le spectacle se déroule quant à lui à l’école maternelle de Tsararano, il est gratuit et ouvert à tous. Une belle coopération que l’équipe du festival espère poursuivre et étendre à l’ensemble des bibliothèques du département pour les prochaines éditions.

Rencontres en milieu scolaire

10 classes du collège de Dzoumogné se familiarisent avec une œuvre au cours de l’année parmi une sélection de cinq ouvrages de l’océan Indien. Des productions autour des textes étudiés sont proposées aux collégiens qui s’approprient ainsi les techniques d’écriture mais également une connaissance de la littérature de la zone. Durant le festival, la semaine est ponctuée de 4 rencontres d’une demi journée avec les écrivains étudiés par les élèves.

Ouvrages sélectionnés :

• Ambass Ridjali, Sur le chemin de l’école , Komedit, 2006

• Nassur Attoumani, Le Turban et la Capote, L’Harmattan, éd. 2013

• Nassur Attoumani, La Fille du polygame, L’harmattan, 2005

• Mihidjae Maliki, Ilina la clandestine, Cœlacanthe, 2015

• Jean-Luc Raharimanana, Trois Tresses, Dodo Vole, 2018

Par ailleurs, deux spectacles tout public, gratuits ainsi qu’une matinée littéraire à destination d’un public plus averti ont été organisés au collège Bakari Kusu de Dzoumogné. Là encore, il s’agit de montrer qu’un livre se met en scène et que le spectacle vivant est une expérience qui s’adresse à tous, dans des lieux parfois inattendus tels que le réfectoire d’un établissement scolaire.

Pour les plus jeunes, quatre spectacles de contes ont été organisés dans les villages d’Handréma, de Bandraboua et Dzoumogné afin de toucher les enfants éloignés physiquement de la bibliothèque.

Rencontres en milieu scolaire

Parallèlement, une formation est organisée du 7 au 13 avril 2019 avec les conteurs réunionnais Sully Andoche et Anny Grondin. Destinée aux volontaires en service civique de l’ARLL, médiateurs du livre qui animent des points lecture dans les dispensaires de Mayotte, la formation doit leur permettre de prendre confiance en eux pour affronter le monde professionnel qui les attend après leur mission. Le conte est un formidable moyen de s’exprimer et le fait de passer par une pratique artistique et corporelle facilitera leur prise de parole en public.

C’est aussi une manière de garder une trace de leur mission et de valoriser le travail de médiation mené durant ces huit mois en dispensaire. Les volontaires ont découvert des histoires qu’ils ont racontées et transmises à des enfants malades. C’est donc leur donner la possibilité de raconter une dernière fois les albums qui les ont marqués mais cette fois-ci de manière collective. Une restitution des ateliers est prévue au dispensaire de Dzoumogné dans le cadre du festival.

previous arrow
next arrow
Slider